In order to bring you the best possible user experience, this site uses Javascript. If you are seeing this message, it is likely that the Javascript option in your browser is disabled. For optimal viewing of this site, please ensure that Javascript is enabled for your browser.
Did you know that your browser is out of date? To get the best experience using our website we recommend that you upgrade to a newer version. Learn more.

We use cookies to optimise the design of this website and make continuous improvement. By continuing your visit, you consent to the use of cookies. Learn more

Prévention des maladies cardiovasculaires : la course contre la montre continue !

Sophia Antipolis, 7 janvier 2013 : Hier, le 6 janvier 2013, la Société Européenne de Cardiologie (ESC) (1) a participé, comme 153 autres entreprises inscrites, à l’épreuve de course à pied Prom’ Classic (2) (10kms sur la promenade des Anglais à Nice). Le groupe de huit employés a fait un chronomètre très honorable de moins de 55 minutes. Les 7537 inscrits à la course ont su tirer profit d’un évènement sportif, familial et ludique combiné avec un exercice qui se révèle extrêmement bénéfique pour la santé cardiovasculaire.

Prevention



Comme nous l’écrivions vendredi dernier, les huit coureurs de l’ESC ont mis en pratique les recommandations relayées quotidiennement par l’ESC. En effet, 80% des décès prématurés occasionnés par les maladies cardiovasculaires sont évitables. (3) C’est à titre personnel que chacun peut adopter un style de vie sain en s’attaquant aux trois principaux facteurs de risque de maladies cardiovasculaires que sont le tabac, une mauvaise alimentation et l’inactivité physique. Le message est simple : chacun peut décider demain de s’entrainer pour une épreuve de course à pied, changer son alimentation ou jeter son paquet de cigarettes.
En septembre dernier, à l’occasion de la Journée Mondiale du Cœur (4), l’ESC a publié de nouvelles données concernant l’impact des maladies cardiovasculaires dans l’Union européenne (UE) et en Europe. Bien que des avancées spectaculaires aient eu lieu en matière de prévention et de traitement de ces maladies, celles-ci restent néanmoins en tête des causes de mortalité coutant non seulement à l’économie de l’UE 196 milliards d’euros  mais surtout quatre millions de décès chaque année en Europe, la plupart pouvant être évités grâce à des mesures de prévention.
L’ESC s’emploie par le biais de ses congrès dont le « Congrès de l’ESC » – le plus grand congrès de cardiologie au monde - rassemblant 33000 participants chaque année, ainsi que ses nombreuses activités scientifiques qui se sont diversifiées au fil des années pour répondre a cette épidémie grandissante, à sensibiliser les professionnels de la santé, le grand public, les medias mais aussi les acteurs de la vie politique européenne à l’urgence de la situation.
En effet, les maladies cardiovasculaires sont la cause principale de décès chez les hommes mais également chez les femmes dans la majorité des pays d’Europe. Les accidents vasculaires cérébraux sont la deuxième cause de mortalité  en Europe responsable de presque de 1,1 million de morts chaque année. Une femme sur sept (15%) et un homme sur dix (10%) en décèdent.  
 
L’impact économique des maladies cardiovasculaires est lourd, estimé à 196 milliards d’euros par an ce qui représente environ 54% des dépenses de santé direct, 24% en perte de productivité et 22% aux soins de rétablissement des patients atteints de maladies cardiovasculaires. Le coût de ces maladies sur les organismes de santé au niveau national est approximativement de 212 euros par année et par personne dans l’UE.
Ces chiffres montrent cependant un progrès certain avec un recul notable du nombre de décès annuels liés aux maladies cardiovasculaires, puisqu’ en 2008 elles représentaient encore 4,3 millions de décès. Au sein de l’UE, elles sont responsables d’1,9 million de décès chaque année, soit encore un déclin par rapport aux deux millions de 2008 (40% de tous les décès de l’UE, comparé aux 42% précédents).
Le président actuel de l’ESC, Professeur Panos Vardas commente : «Ce sont de bonnes nouvelles mais nous devons rester vigilants. De plus en plus de vies sont épargnées. Cependant l’échelle du problème n’en reste pas moins considérable, les maladies cardiovasculaires sont toujours responsables de millions de morts en Europe chaque année. C’est une tragédie humaine avec un coût économique de taille. En raison d’une population vieillissante et d’une hygiène de vie inadaptée, nous savons que ce fardeau ne peut que s’alourdir dans les années à venir.»
Professeur Vardas conclut : «Le déclin de la mortalité causée par les maladies cardiovasculaires à travers l’Europe est lié à une combinaison de facteurs de risque. Par exemple, au cours de ces dernières années, nous avons pris des mesures afin de réduire la pression artérielle et les taux de cholestérol et d’exposer les dangers du tabac. Ces actions aident considérablement à faire reculer la maladie mais nos styles de vie engendrent une augmentation de maux tels que le diabète et l’obésité. Nous ne pouvons pas rester les bras croisés. La plupart des maladies cardiovasculaires sont évitables. L’ESC a bien l’intention de continuer ses actions de lobbying pour faire avancer la législation et promouvoir les actions personnelles.»

References


(1)    La Société Européenne de Cardiologie, plus connue sous le nom de European Society of Cardiology (ESC), est une association médicale à but non lucratif dont la mission est de diminuer l’impact des maladies cardiovasculaires en Europe, à la fois pour le traitement et pour la prévention des ces dernières.  Plus d'infos ici. 
(2)    La Prom’ Classic est une course qui a lieu tous les ans à Nice (14ème édition en 2013) et attire plus de 7000 participants. Plus d’infos ici.
(3)    Le communiqué de presse à l’occasion de la Journée Mondiale du Cœur 2011 est disponible dans sa totalité (en Anglais) ici.
(4)    Le communiqué de presse publié à l’occasion de la Journée Mondiale du Cœur 2012 est disponible dans sa totalité (en Anglais) ici.