In order to bring you the best possible user experience, this site uses Javascript. If you are seeing this message, it is likely that the Javascript option in your browser is disabled. For optimal viewing of this site, please ensure that Javascript is enabled for your browser.
Did you know that your browser is out of date? To get the best experience using our website we recommend that you upgrade to a newer version. Learn more.

We use cookies to optimise the design of this website and make continuous improvement. By continuing your visit, you consent to the use of cookies. Learn more

ESC : Le soutien des industries pharmaceutiques à la formation médicale continue reste fondamental et d’actualité

Livre blanc inédit de la Société Européenne de Cardiologie

Formation médicale continue et relations entre les associations médicales et les industries de la santé.


Sophia Antipolis, 1er mars 2012 : Dans un livre blanc  paru aujourd'hui dans la revue European Heart Journal, la Société Européenne de Cardiologie (ESC) expose son point de vue sur les relations entre les industries de la santé et les associations médicales professionnelles en matière de financement et de prestation de formation médicale continue.

La formation médicale continue est essentielle à la réduction du nombre de maladies cardiovasculaires en Europe, l'objectif principal de l'ESC. À ce titre, les professionnels de la santé ont le devoir, tant sur le plan déontologique que professionnel, de suivre une formation médicale continue afin de procurer à leurs patients les meilleurs soins possibles. Sans mise à jour constante, les connaissances médicales peuvent devenir obsolètes en seulement cinq ans.

Le livre blanc conclut donc que les industries de la santé doivent impérativement continuer de soutenir et de financer la formation médicale continue et qu'une collaboration entre les secteurs universitaires et privés reste tout à fait appropriée, sous réserve qu'elle soit guidée en permanence par une démarche éthique et équilibrée. Ces partenariats doivent par ailleurs obéir à des codes de conduite stricts, tels que ceux déjà établis par la Société Européenne de Cardiologie, dans un souci de transparence et d'atténuation des risques de partialité.

Le livre blanc suggère de ne pas confier à une seule entreprise le financement de la formation médicale continue et de proposer un mécanisme de subventions   sans restrictions, ce qui pourrait constituer l'évolution la plus transparente au sein du modèle actuel. Un point qui mérite d'être discuté plus avant, selon l'ESC.

Sur le plan exclusif de la prestation de programmes de formation, la Société Européenne de Cardiologie estime que le renforcement de l'efficacité de la formation médicale continue nécessiterait un changement culturel. Elle propose de se départir des schémas de formation traditionnels tels que les conférences et d'accorder une plus grande importance aux sessions pratiques en petits groupes fondées autour de cas cliniques réels.

L'exposé conclut par ailleurs qu'au titre d'association professionnelle et indépendante représentant plus de 71 000 experts issus de tous les domaines de la médecine cardiovasculaire, la Société Européenne de Cardiologie est bien placée pour diriger l'expansion de la formation médicale continue. Elle a d'ailleurs déjà mis en place un large éventail de ressources et de programmes pédagogiques certifiés par des organismes tels que l'institut de certification European Accreditation Council for Continuing Medical Education (EACCME).

De plus, la Société Européenne de Cardiologie publie sept revues généralistes et spécialisées dédiées à la cardiologie qui font l'objet de 4,5 millions de téléchargements par an. Elle a également mis sur pied des programmes de formation en ligne de pointe qui devraient jouer un rôle croissant dans la formation médicale continue à l'avenir car ils permettront aux professionnels de la santé d'apprendre sans avoir à se déplacersur de longues distances.

Intitulé « Relations entre les associations médicales professionnelles et les industries de la santé, concernant la communication scientifique et la formation médicale continue : une déclaration de principe de la Société Européenne de Cardiologie », le document devrait fournir aux professionnels et aux industries de la santé ainsi qu'aux décideurs et aux organisations non gouvernementales des éclaircissements bienvenus sur les meilleures façons de pérenniser la formation médicale continue sans compromettre la transparence et la confiance du public.

Soulignant l'importance de ce livre blanc, le président de l'ESC, le professeur Michel Komajda déclare : « Les avancées médicales ne peuvent être mises en application que dans la mesure où elles sont communiquées efficacement. De plus, chaque cardiologue a le devoir professionnel et déontologique de s'en tenir informé, afin d'offrir à ses patients les meilleurs soins rendus possibles par ces découvertes.

« Sans le soutien du secteur privé, le coût de la formation médicale continue reviendrait inévitablement au secteur public, ce qui n'est manifestement pas une option au vu des conditions économiques difficiles auxquelles toute l'Europe est aujourd'hui confrontée. »

Et le professeur Komajda de poursuivre : « Des partenariats sont donc nécessaires et pleinement justifiés, mais ils doivent se faire dans le respect de certains principes et selon un code de conduite strict afin de garantir une totale transparence. En tant qu'association responsable et indépendante qui sollicite la sagesse collective de ses membres dans tous les domaines de la cardiologie pour prendre des décisions pondérées et averties, l'ESC est idéalement placée pour diriger l'élaboration et la prestation de la formation médicale continue dans notre spécialité complexe et en rapide évolution. Nous espérons d'ailleurs que notre livre blanc et nos pratiques d'excellence contribueront largement à ce processus. »

Notes to editor

Pour recevoir une synthèse du livre blanc contactez-nous à  press@escardio.org ou +33 (0)4 92 94 77 56

À propos de la Société Européenne de Cardiologie
La Société Européenne de Cardiologie (ESC) regroupe plus de 71 200 professionnels du domaine de la cardiologie en Europe et dans le bassin méditerranéen.  Elle a pour but de réduire le poids des maladies cardiovasculaires en Europe.

À propos des maladies cardiovasculaires
Chaque année, deux millions de personnes meurent de maladies coronariennes en Europe :
• Elles causent 20 % des décès chez les hommes et 17 % des décès chez les femmes en Europe
• Plus de 1,4 million d'Européens souffrent d'une angine de poitrine
• Les crises cardiaques touchent 275 000 Européens chaque année.
• Les maladies coronariennes affectent une personne sur trois dans le monde et sont responsables de 17 millions de décès par an.